LA PLACE DU TOURISME DANS LA VILLE INTELLIGENTE (SMART CITY)

Blanchet Cyril, (2019) « La place du tourisme dans la ville intelligente (smart city) », 5e Matinée des Doctorants d’Université Paris-Est, Créteil, 4 juin 2019.

Introduction

Le tourisme tient une part importante dans la société, du point de vue de l’individu mais aussi du territoire, ce qui implique une gouvernance forte (Fabry & al, 2019) qui a longtemps pris place auprès d’institutions spécifiques et spécialisées (Ministre du tourisme et autres appellations, Comité Régional/Départemental du tourisme, Agence d’Attractivité, Office de tourisme, Bureau d’information touristique, etc.).  Pourtant, « Il faut vraiment que la France ait une richesse touristique et une capacité d’accueil extraordinaire (…) pour que notre tourisme ait résisté à ce vertigineux parcours que les politiques lui ont fait subir. (…)  

Ils l’ont fait, parce que le tourisme, dans la constitution des gouvernements, a toujours été une variable d’ajustement marginale » (Veil, 2012, p26). Au regard des critiques passées, nous pouvons questionner le poids du tourisme dans le développement des futurs territoires touristiques, notamment urbains. Pour y répondre, nous analyserons un terrain qui se positionne dans la prospective d’une ville innovante, traduction de la ville de demain.

 

Smart city et tourisme

La concurrence internationale conduit les villes à se positionner sur un segment particulier et à travers une image forte (Lyon capitale de la gastronomie, Toulouse capitale de l’aérospatiale, Bordeaux capitale de la vigne et du vin, St-Étienne capitale du design, etc.).

Pour aller plus loin, certaines ont décidé de se projeter dans le futur autour de projets nommés « smart city.ies » (ou ville intelligente). À défaut de définition précise, pour ne pas mentionner une tendance « d’autocongratulation » (Hollands, 2008), le terme smart city n’est pas un label et chacun peut se l’approprier. Il existe donc autant de définitions que de villes et de chercheurs. Ces villes positionnent les nouvelles technologies comme un outil de différenciation et de développement urbain (Picon, 2017). Sous une impulsion politique et à travers une approche « hors des silos » des institutions publiques, ces dynamiques encouragent le partage et l’échange d’information pour rendre une ville économiquement compétitive, efficacement gérée et agréable à vivre (Attour & Rallet, 2014). Le tourisme étant un élément constitutif d’un territoire urbain, il devrait être pris en compte dans l’adoption des projets smart cities. Mais est-ce le cas ? Nous nous demanderons donc quelle place et quelle vision tient le tourisme dans le développement des smart cities.

Dans un premier temps, nous analyserons la smart city autour de la notion d’inclusion. Puis nous proposerons l’analyse d’un corpus de presse sur la place du tourisme dans la smart city entre janvier 2000 et avril 2019.

 

  • La smart city, vers une ville non inclusive ou inclusive ?

Depuis 2016, on identifie un basculement du discours pour passer d’une ville technologique à une ville inclusive (Blanchet, 2019). Il n’existe pas de smart city sans smart habitants (Zélem & Gournet, 2013), d’abord présentée comme une initiative politique, elle suggère une forte appropriation des technologies par les usagers. La smart city n’est donc pas uniquement le résultat de l’innovation d’un point de vue technologique, elle représente une amélioration dans tous les domaines qui composent la ville et à travers toutes ses parties prenantes que ce soit des usagers résidents ou des usagers temporaires, identifiés comme touristes (Fabry & al, 2019).

Pour illustrer cette nécessaire considération du tourisme dans les territoires urbains à forte attractivité touristique, nous pouvons prendre l‘exemple de Barcelone qui se positionne depuis plusieurs années comme l’un des leaders du numérique dans le développement de la ville intelligente. Depuis plusieurs étés, elle est aussi devenue l’exemple d’un phénomène d’overtourisme (Goodwin, 2017) qui entraine des nuisances (sonores et visuelles), une tension dans l’hébergement (Airbnb, constructions hôtelières), dans la gestion des ressources naturelles et des rixes constantes entre une population qui subit le tourisme, et un tourisme de masse qui nie son impact sur les résidents.

Au-delà du jeu politique en cours[8], si nous reprenons l’objectif final de la smart city – à savoir l’amélioration du quotidien de vie des usagers – la ville de Barcelone n’est plus une smart city.  

Ainsi, pour « concentrer les efforts à la mise en place d’une « expérience utilisateur » riche, positive et inclusive » (Bélot, 2017, p3) et pour éviter un phénomène de rejet des habitants ou d’exclusions des touristes (Fabry, 2017), il est nécessaire d’identifier la position du tourisme dans la ville intelligente.

 

  • La place du tourisme dans la smart city

Notre méthodologie repose sur l’analyse d’un corpus issu de la base de données Factiva, à travers les requêtes en ligne : « smart city/ies » et « ville/s intelligente/s », en France, constituant 9706 articles de presse entre janvier 2000 et avril 2019.

Nous soutenons que ce corpus représente alors (i) l’expression des communications institutionnelles sur les territoires smart cities, (ii) la perception des lecteurs sur la smart city (iii) et la vulgarisation d’un objet technique après du grand public. La méthodologie s’est construite en trois temps :

  • Élagage : nous avons d’abord effectué une première lecture quantitative pour identifier les articles comportant le terme « tourisme » (458 articles soit 4,7% du corpus).
  • Étiquettes et grille de lecture : Par la suite, nous avons résumé les liens entre tourisme et smart city par des étiquettes pour une lecture croisée et comparative des articles (ex : Liste, stratégie, Innovation, Grande Entreprise, Hébergement, Connectivité, Mobilité, etc.).
  • Analyse des tendances : Enfin, nous avons pu mesurer et identifier des tendances qui présentent la place, le rôle et l’importance portée au tourisme dans le développement des smart cities.

 

Conclusion

Cette communication souhaite identifier la place du tourisme dans des dynamique urbaines qui positionnent le numérique comme clé de voute d’une stratégie innovante. Nous rappelons que la smart city se construit par tout ce qui compose la ville, y compris le tourisme. Étudier le lien et la considération du tourisme permet d’appréhender des phénomènes de rejet, de participer à l’attractivité et à la représentation du territoire pour in fine concourir aux retombées économiques produites par le tourisme.

 

Bibliographie

Argod Pascale, « La médiatisation d’un tourisme « hors des sentiers battus » dans une édition touristique créative », Via [Online], 9, 2016.

Attour Amel & Rallet Alain, « Le rôle des territoires dans le développement des systèmes trans-sectoriels d’innovation locaux : le cas des smart cities. » Innovations, 1(43), 2014, pp31.

Belot Luc, « De la smart city au territoire d’intelligence(s): L’avenir de la smart city. » Rapport Au Premier Ministre Sur l’avenir Des Smart Cities. Rapport au gouvernement, 2017.

Blanchet Cyril, « Stratégie ou projet : vers une réappropriation des territoires intelligentes par ses usagers ? », Atelier doctoral, Labex Futurs urbains Champs-sur-Marne – 04 avril 2019

Debié Franck, « Une forme urbaine du premier âge touristique : les promenades littorales », MappeMonde, 1, 1993, pp32-38.

Fabry Nathalie, Notes de cours M2 Tourisme, parcours management de destination, séminaire de spécialité, 2017.

Fabry Nathalie, Sylvain Zeghni, Cyril Blanchet, « Gouvernance des données touristiques : pratiques et enjeux. » Data Value Chain in Science and Territories, Symposium CODATA France, Mar 2019, Marne-la-Vallée, France.

Philippe Duhamel, « La troisième révolution touristique – Évolution des lieux et des territoires », Mondes du Tourisme [Online], Hors-série | 2016.

Goodwin Harold “The Challenge of Overtourism », Responsible Tourism Partnership, Working Paper 4. October 2017.

Hollands Robert, “Will the real smart city please stand up? Intelligent, progressive or entrepreneurial?” City, 12(3), 2008, pp303–320.

Veil Antoine, « Cent ans d’administration du Tourisme », Actes de la journée d’études du 12 mai 2011, éd: PARIS : Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, Pour mémoire, hors-série, juillet 2012.

Picon Antoine « De La Smart City à La Région Intelligente », Les Cahiers de l’IAU île-de-France, 174, 2017.

Zélem Marie-Christine, Gournet Romain & Beslay Christophe « PAS DE “Smart citieS” SANS “Smart HABITANTS », Les Cahiers Du Développement Urbain Durable, 2013, pp45-60.

[1] Mythologie grecque : La quête de la Toison d’or par Jason, les 12 travaux d’Hercule, le Voyage d’Ulysse.

[2] Les Voyages de Gulliver de Jonathan Swift en 1721, Mémoires d’un touriste de Stendhal en 1838, L’orientalisme décrit par Eugène Fromentin courant 19e siècle.

[3] Art Moderne début 19e : Paul Gauguin en Polynésie, Van Gogh à Arles, Monet à Giverny, etc.

[4] « Le tourisme est un phénomène social, culturel et économique qui implique le déplacement de personnes vers des pays ou des endroits situés en dehors de leur environnement habituel à des fins personnelles ou professionnelles ou pour affaires » (Comprendre le tourisme : Glossaire de base, UNWTO, OMT, 2019).

[5] « L’affiche ferroviaire participa ainsi à l’évolution de la perception des éléments naturels et régionaux et, par là même, à la construction des mythes fondateurs du tourisme. » (Pégé-Defendi, 2003, p38). Dans cet article, Pégé-Défendi présente l’un des premiers supports de communication issus d’une entente entre monde ferroviaire et touristique qui ont permis de construire l’identité et la représentation de nombreuses destinations françaises entre 1880-1936

[6] La célèbre nationale 7 chantée par Trenet (Route Nationale 7, 1955) laissera place à l’autoroute des vacances chantée par Michel Fugain (une belle histoire, 1972) et inaugurée en 1970 par Georges Pompidou.

[7] Mission interministérielle d’aménagement touristique du littoral

[8] « The current support (antisystem) has not been very much in favor of Smart City, but has not been able to avoid the current development. In addition, this month of May there are municipal elections and it is unlikely that they will continue. In any case it is clear that it is still an intelligent city and it is a world reference » conversation avec Manuel Tarín Alonso, President – Social Smart City Institute (Avril 2019)


Cyril Blanchet

Doctorant smart destination

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search